Scroll to top

Édouard Drouot

un mouleur devenu sculpteur

La troisième République confie à  Antoine Durenne la fonte de cinq monuments sur les dix qui orneront le Trocadéro, pavillon principal de l’Exposition Universelle, en 1878.Une œuvre a révélé les talents d’un jeune mouleur : Le Cheval à la herse  sculpté par Pierre Louis Rouillard,  aujourd’hui sur le parvis du musée d’Orsay. Lors de son moulage à la fonderie de Sommevoire, Rouillard, en visite avec Durenne est interpellé par un jeune mouleur.

<<< Légende à mettre >>>

E.DROUOT dans son atelier – photo Nicole DROUOT 

Né à Sommevoire le 3 avril 1859, Edouard Drouot a constaté une anomalie dans la constitution du modèle : un des antérieurs est inversé. Drouot propose à l’artiste de remodeler la partie erronée le temps d’un déjeuner.
Ce qui fut fait. Rouillard s’enquit des talents du jeune mouleur auprès du fondeur. C’est son père et il saisit l’occasion pour dévoiler les dons de son fils pour le dessin. Encouragé par Rouillard et soutenu par Durenne, le jeune homme devient l’élève de Mathurin Moreau à l’Ecole des arts décoratifs en 1880, pour être admis trois ans plus tard aux Beaux  Arts.
Médaillé au Salon de la Société des Artistes français en 1891 pour l’Amateur (bronze), il réalisera en 1901 un groupe colossal, La République protégeant la Vieillesse et l’Enfance, encore visible place de la République, à Vichy.
Sculpteur prolifique, E. Drouot cessera de créer en 1930 à la mort de sa femme Juliette, née Gautier. L’enfant de Sommevoire s’éteindra  le 22 mai 1945, à 86 ans.