Scroll to top

Sommevoire

A Sommevoire en Haute-Marne,
aux sources de la Voire,
les Compagnons de saint-Pierre
détiennent la clé du Paradis. Créée en 1976,
cette association a sauvegardé deux
biens précieux : l’église Saint-Pierre vouée à
la démolition (le village avec Notre Dame a
deux églises côte à côte) et le fonds de
modèles Antoine Durenne, issu de la
fonderie locale, appelé Paradis par les
employés tant domine la statuaire religieuse.
Depuis ce temps, les Compagnons invitent
le public à une visite insolite :

 

« Entrez au Paradis ! »

 

Ce lieu témoigne de l’incroyable activité
métallurgique de l’ère Durenne (1857-1895).
La fonderie, devenue GHM-Eclatec,
vient d’équiper la place de l’Hôtel de ville
d’une fontaine Wallace, accompagnée par le
Cerf d’Amérique (1877) du sculpteur
animalier renommé, Pierre-Louis Rouillard.
Autres monuments en médaillons :
un calvaire datant du XIXème siècle ;
le Poilu mourant de Jules Déchin et celui
victorieux d’Eugène Benet honorent les
morts de la Première Guerre mondiale ;
Le Laboureur est une oeuvre soudée due à
l’artiste hongrois Thybor Fenyes
autrefois en résidence
chez les Compagnons de Saint-Pierre ;
La Vénus d’Edouard Drouot,
statue fondue par GHM-Eclatec,
orne le square dédié à l’enfant du pays,
mouleur devenu sculpteur.

 

Sommevoire associée à la commune voisine
de Rozières depuis 1972, compte 730 habitants
environ, possède, en outre, un groupe
scolaire qui accueille plus de 70 élèves
en maternelle et primaire, et un EPHAD
(ancien hôpital Gérard de Hault).

De nombreux commerçants, artisans,
entrepreneurs du bâtiment, un médecin
et des associations dynamiques en font un
village où il est agréable d’être sommevigérien.

 

Saviez-vous qu’en 1420 naissait à Sommevoire
le futur graveur et typographe Nicolas Jenson,
qui mit au point le caractère romain
pour l’imprimerie?